Revue trimestrielle
Publié le

L’hivernation de l’ours

Une problématique se construit au regard des phénomènes physiologiques de certains animaux qui par des comportements spécifiques nous interrogent. Tout particulièrement l’hivernation ou hibernation de certains mammifères comme les ours, les loirs, les hérissons pour n’en citer que quelques-uns, mais aussi certains reptiles.

Lire la suite
Revue trimestrielle
Publié le

Quel avenir pour l’axolotl ?

À plusieurs reprises l’avenir menacé des Amphibiens a été évoqué ici. Ils sont victimes de l’impact des activités humaines sur leurs écosystèmes et leurs aires de répartition partout dans le monde ; victimes également des perturbations de leur reproduction provoquées par le changement climatiques et de pathologies, telle la plus récente la mycose dévastatrice frappant tant les Anoures que les Urodèles due au champignon Batrachochytrium dendrobatidis.

Lire la suite
Revue trimestrielle
Publié le

Le condor de Californie ne disparaitra pas

Bonne nouvelle pour les condors de Californie (Gymnogyps californianus) dont il ne restait plus que 22 individus en 1982. À la suite d’un effort conjoint de l’association The Peregrine Fund (peregrine signifie pèlerin en français) et du Parc national de Zion (U.S. Fish and Wildlife Service), situé au sud-ouest de l’Utah, la population de condors reprend son souffle.

Lire la suite
Revue trimestrielle
Publié le

Sauvons les baleines disent les économistes

Ou « Quand le FMI vient au secours des baleines ». Le constat : pas besoin de high-tech coûteux et imprévisible pour sauver la planète, utilisons le no-tech, ou plus exactement le earth-tech (technologie de la Terre). L’idée est simple : les baleines participent à la captation du CO2 atmosphérique ; pour notre survie, protégeons ces géants des mers.

Lire la suite
Revue trimestrielle
Publié le

Des monstres animal-humain dans les labos

L’information a fait grand bruit en plein milieu de l’été : le gouvernement japonais a autorisé un projet d’étude visant à développer un pancréas humain dans le corps de rongeurs. Le but de cette expérience serait d’avancer vers la possibilité, à terme, d’utiliser des organes humains produits par des animaux pour des personnes en attente de greffe. Ce genre d’expérience débouche sur ce que l’on appelle communément des chimères animal-humain

Lire la suite