Animaux de divertissement

Aujourd’hui en France l’exploitation des animaux à des fins de divertissement et de spectacles perdurent. Malgré le mal-être et la violence qu’elles infligent aux animaux, les corridas, combats de coq, numéros de cirque et autres exhibitions zoologiques sont autorisées alors même que l'on ne put y offrir aux animaux des conditions de vie conformes à leurs besoins.

Pour la LFDA, animaux sauvages ne doivent pas être détenus en captivité. C’est pourquoi elle se bat pour faire interdire les spectacles d’animaux sauvages dans les cirques, les zoos et les delphinariums. Elle lutte vigoureusement pour l’abolition de la corrida et travaille également à améliorer les conditions de vie des animaux exploités sur plateaux de tournage cinématographique.

Corrida et combats de coqs

Le code pénal punit les actes de cruauté envers l’animal, à l’exception de la corrida et des combats de coqs. La nature cruelle de ces spectacles est donc reconnue mais tolérée.

Lire la suite

Cirques

Les animaux sauvages n’ont pas leur place dans les spectacles. Les cirques les soumettent à un dressage contre-nature et coercitif, tandis que leur conditions de vie sont tout simplement insupportables.

Lire la suite

Parcs zoologiques

Les zoos proposent au visiteur une collection d’animaux toutes sortes. Les missions pédagogiques et de conservation des espèces des zoos sont surtout des alibis pour faire tourner un business juteux.

Lire la suite

Delphinariums

Les delphinariums donnent en spectacles des cétacés dont les conditions de vie sont très loin d’assurer la satisfaction de leurs besoins physiologiques et comportementaux, en particulier sociaux.

Lire la suite
Partager : Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInPrint this pageEmail this to someone

ACTUALITÉS