Nous soutenir financièrement

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInPrint this pageEmail this to someone

Modifier les textes législatifs et réglementaires, changer les mentalités en faveur d’une meilleure condition animale, exigent une totale indépendance vis-à-vis des pouvoirs publics et des intérêts privés. C’est un travail de longue haleine qui nécessite un financement s’étalant sur plusieurs années.

L’indépendance financière au service de la liberté d’action

La cause animale progresse peu à peu. Elle demande une vigilance et une lutte de tous les instants. Le respect des espèces animales sauvages et celui du bien-être des animaux sous la dépendance de l’homme Les ressources de la LFDA proviennent exclusivement de la générosité des particuliers.doivent encore poursuivre leur chemin dans les consciences et les lois. Modifier les textes législatifs et réglementaires, changer la mentalité de la société en faveur d’une meilleure condition des animaux, ne s’obtiennent pas en quelques mois : la réalisation des objectifs de la Fondation exige un travail de longue haleine, et entraîne des dépenses s’étalant sur plusieurs années. En effet, elle choisit d’allouer ses fonds à la préparation de dossiers de fond qui demandent quelquefois un travail colossal et de nombreuses compétences pluridisciplinaires, plutôt qu’à des campagnes publicitaires qui ne portent pas toujours de résultat flagrant pour la vie des animaux.

Indépendante de toute obédience politique, religieuse ou syndicale, de toute entreprise commerciale, industrielle ou financière, la LFDA ne reçoit aucune subvention d’organismes publics ou privés. Pour mener à bien son travail, la Fondation doit donc obtenir chaque année les fonds nécessaires :

  • à la réalisation de ses actions en faveur du bien-être des animaux : organisation de colloques, impression et expédition de ses nombreuses publications – dont sa revue trimestrielle –, diffusion de ses documents de communication, lancement d’actions thématiques particulières, judiciaires ou éditoriales,
  • au paiement des salaires et des honoraires des permanents et prestataires auxquels elle fait appel pour sa direction, son secrétariat, ou l’exécution de missions spécifiques,
  • au règlement des charges de fonctionnement de son siège social.

Participer financièrement

La LFDA a besoin de votre aide pour continuer, en toute indépendance, à agir pour plus de respect envers l’animal et pour l’amélioration des conditions de vie de tous les animaux.

Reconnue d’utilité publique, la LFDA est exonérée de tout droit fiscal. Elle peut recevoir des dons, des legs, des donations, et peut bénéficier d’un contrat d’assurance-vie.

Le don est déductible de l’impôt sur le revenu de l’année en cours pour 66 % de son montant (dans la limite de 20 % du revenu imposable), comme de l’impôt de solidarité sur la fortune pour 75 % de son montant.

〉〉 Un don de 30 € = 20 € de déduction sur vos impôts, soit une dépense de seulement 10 € !

Le legs permet de transmettre par testament à la Fondation la totalité ou une partie de ses biens mobiliers et immobiliers.

La donation est effectuée par acte notarié ; elle permet de transmettre « du vivant », la propriété d’un bien mobilier ou immobilier. Ce bien n’est plus déclaré au titre de l’impôt sur la fortune. Une donation est définitive.

L’assurance-vie est un moyen facile de transmettre à la Fondation une somme déterminée qu’elle pourra percevoir après le décès du donateur, nette de droits.

Ce n’est que grâce aux dons des personnes qui la soutiennent que la LFDA peut mener à bien ses actions. 

〉〉 Faire un don

  • Un chèque du montant de votre choix, à l’ordre de « Fondation LFDA« , peut être adressé à la Fondation au 39 rue Claude Bernard, 75005 PARIS, accompagné d’un bulletin de soutien (télécharger en PDF ou JPG).

  • Très bientôt : Un virement unique ou régulier pourra être réalisé sur la plateforme « Helloasso » (en cours)

Dans tous les cas, la LFDA établit un reçu officiel servant de justificatif fiscal au donateur et lui adresse gratuitement les numéros de la revue trimestrielle de la Fondation restant à paraître dans l’année du don.

〉〉 Souscrire une assurance vie

Un contrat d’assurance vie souscrit au bénéfice de la Fondation auprès d’un établissement bancaire ou une compagnie d’assurance est aussi un moyen facile de transmettre à la Fondation une somme déterminée qu’elle pourra percevoir après le décès du donateur, nette de droits.

〉〉 Effectuer une donation

La donation effectuée par acte notarié, permet de transmettre « du vivant », la propriété d’un bien mobilier ou immobilier. Ce bien n’est alors plus déclaré au titre de l’impôt sur la fortune. Une donation est définitive.
Lors d’une succession, les héritiers peuvent faire donation d’une partie de leur héritage à la Fondation. Si cette donation est effectuée en pleine propriété et dans les six mois suivant le décès, son montant peut être déduit de la base imposable aux droits de succession.

〉〉 Faire un legs

Tous ceux qui, de leur vivant, ont défendu la cause animale, peuvent poursuivre cette action au-delà de leur propre vie.

Le testament permet de transmettre par testament à la Fondation la totalité ou une partie de ses biens mobiliers et immobiliers. Le testament précise les noms et adresses des légataires et les biens légués à chacun d’entre eux. Il est rédigé sur papier libre, daté et signé, puis déposé si possible chez un notaire qui en vérifiera la validité et en assurera la conservation. Le testament peut toujours être annulé ou modifié par le testateur. Il est souhaitable qu’une copie en soit adressée à la Fondation. Lorsque le testateur la désigne comme « légataire universel », il peut la charger de reverser un ou des legs particuliers à des personnes morales ou physiques; s’il est précisé qu’un legs particulier est « net de droits », le bénéficiaire n’aura aucun droit fiscal à payer. Il sera donc dans ce cas exonéré du droit de succession de 60 % qu’il aurait dû acquitter en l’absence de cette démarche.

Dans tous les cas, la LFDA, étant reconnue d’utilité publique, est exonérée de tout droit de succession.

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInPrint this pageEmail this to someone

ACTUALITÉS