Le gavage des palmipèdes et le foie gras

Jean-Claude Nouët et Thierry Auffret van der Kemp, édition LFDA, 2006

Chaque année en France, 36 millions de canards et d’oies sont suralimentés par ingestion forcée (gavage) afin que leur foie devienne un foie gras  en accumulant en masse des graisses.
En 2005, une majorité de parlementaires français ont fait reconnaître le foie gras comme patrimoine national gastronomique et culturel. Dans le même temps, l’Etat d’Israël interdisait la production de foie gras sur son territoire  à partir de 2005, l’Etat de Californie à partir de 2012, tandis que la Ville de Chicago interdisait la vente de foie gras dans ses magasins d’alimentation et dans ses restaurants à partir de 2006.
Dans ce nouveau contexte, pour  que chacun connaisse les réalités scientifiques, techniques et juridiques de la production du foie gras en France et choisisse sa conduite éthique en toute connaissance de cause, la Fondation Ligue française des droits de l’animal  vient d’éditer le premier livret  « Le gavage des palmipèdes et le foie gras » d’une nouvelle collection « Le bien-être animal en 10×10 questions ».
En s’appuyant notamment  sur le Rapport du Comité scientifique de la santé et du bien-être animal de la Commission européenne  sur la protection des palmipèdes « à foie gras » du 16/12/1998 et sur plusieurs  textes réglementaires français et européens concernant la protection des animaux dans les élevages, ce livret répond avec précision  et concision  à dix questions majeures.
Ce livret, accessible au plus large public permettra à chacun, ainsi éclairé, en fonction de ses convictions morales, d’ajuster sa conduite de consommateur  ou éventuellement  de producteur, voire  d’électeur et  de continuer ou non à acheter, offrir, consommer, commercialiser du foie gras ou à soutenir ou non par ses votes des programmes politiques en faveur du développement de cette industrie.

ACTUALITÉS