Interdiction du commerce de l’ivoire en Chine

Une bonne nouvelle pour finir l’année : le 31 décembre 2017 marquera la fin du commerce légal d’ivoire en Chine. Les stocks jusqu’ici légaux s’écoulent et le prix de l’ivoire a chuté. Si l’on peut se réjouir de cette interdiction historique, la vigilance reste de mise: le commerce illégal restera suffisamment lucratif pour faire perdurer le braconnage.

De plus, l’interdiction ne s’applique pas encore à Hong-Kong, et les ventes d’ivoire explosent déjà au Laos, voisin de la Chine. Tout comme pour la fourrure, le commerce de l’ivoire est un sujet global qui doit être traité à cette échelle. Le commerce international de l’ivoire doit être interdit.

Il y a 20 ans, la LFDA menait déjà une campagne “Pour les éléphants”, lancée par une publication dans Libération du 13 décembre 1997, précédée par une publication dans Le Monde du 7 juin 1997 sous le titre “Un monde avec des éléphants”. Cette campagne faisait suite à la décision de la CITES de déclasser les éléphants du Botswana, de la Namibie et du Zimbabwe, et de les inscrire en son Annexe II (c’est-à-dire d’en autoriser le commerce international, avec les conséquences désastreuses que l’on connait…).

Dossier "Pour les éléphants"La LFDA s’associa à la Fondation 30 millions d’amis et le ROC (Ligue pour la préservation de la faune sauvage) pour lancer une pétition et un dossier “Pour les éléphants”, adressé aux 151 pays membres de la CITES.

Les demandes étaient les suivantes :

  • Sensibiliser l’opinion publique sur la dramatique recrudescence du braconnage depuis la réouverture du commerce de l’ivoire en 1997, en soutenant l’idée qu’un éléphant vivant rapporte plus qu’un éléphant mort.
  • Prouver que “l’utilisation durable” des parties ou produits de l’éléphant mise en avant par les pays d’Afrique australe mène inévitablement à l’extinction de l’espèce.
  • Obtenir en conséquence l’arrêt immédiat du commerce international de l’ivoire par un classement en Annexe 1 de la CITES de toutes les populations d’éléphants d’Afrique.
  • Démontrer qu’il est possible de réinvestir les revenus de l’ivoire dans la conservation des éléphants tout en interdisant son commerce international.

Le combat continue.

En lire plus :
China ban on ivory sales begins Sunday, aims to curb elephant poaching
Ivory sales in China finally end this month. But elephants aren’t yet safe.
Télécharger le document “Pour les éléphants” (octobre 2002)

ACTUALITÉS