Nice-Matin: “Le directeur de Marineland défend la captivité des ours polaires, constat d’huissier à l’appui”

À la suite de la diffusion de la vidéo de C’EST ASSEZ ! ainsi que de la pétition en faveur du transfert des deux ours polaires du parc, Louis Belin, journaliste, s’est entretenu avec Pascal Picot, directeur général de Marineland, mais aussi avec la LFDA.

Nous avons pu ainsi lui apporter des précisions sur la stéréotypie observée chez Raspoutine et Flocke, les deux ours polaires du Marineland d’Antibes. En effet, ces comportements répétitifs observés chez de nombreuses espèces en captivité et appelés communément stéréotypie sont le “signe d’un stress et donc d’un mal-être ».  Il est à savoir que “la captivité en elle-même est source de stress. [Puisqu’ils ont] un territoire très inférieur à celui qu’ils auraient à l’état sauvage, des conditions climatiques inadaptées à leur physiologie, des visiteurs qui font beaucoup de bruit constamment… »

Une occasion pour nous de rappeler que :

Parmi les espèces sauvages captives, l’ours polaire fait partie de celles qui s’adaptent le moins bien à la captivité.

Voir l’article complet ici : “Le directeur de Marineland défend la captivité des ours polaires, constat d’huissier à l’appui”

Vidéo de C’est Assez : Raspoutine, un ours polaire sous le soleil ! Marineland – Antibes Raspoutine en souffrance. (Vidéo du 11/06/2018)

ACTUALITÉS