Prix de biologie Alfred Kastler

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInPrint this pageEmail this to someone

Le Prix de biologie Alfred Kastler de la LFDA a été fondé en 1984 à la mémoire du Professeur Alfred Kastler, prix Nobel, membre de l’Institut, cofondateur de la LFDA et son président de 1979 à 1984.

D’un montant de 4000 €, ce prix est destiné à encourager la recherche et l’application de méthodes évitant l’utilisation expérimentale traumatisante de l’animal.
Il est ouvert à tout chercheur ou enseignant, biologiste, médecin, pharmacien, vétérinaire ou agronome français ou d’expression française selon les conditions définies dans son règlement.

Le prix est financé exclusivement par les dons de particuliers recueillis par la LFDA.

Onze lauréats, dont deux ex-aequo, ont reçu ce prix depuis sa création :

  • 1985: René BEAUPAIN, chargé de recherche au C.N.R.S.
    Cultures in-vitro de nodules cancéreux humains et perspectifs de traitement.
  • 1987: Fabienne GOETHALS, Université de Louvain-la-Neuve.
    Hépatocytes isolés en suspension : modèle original d’expertise toxicologique et d’évaluation de l’hépatotoxicité.
  • 1988: André et Christiane GUILLOUZO, Directeurs de recherche à l’INSERM.
    Mise au point d’une méthode de culture primaire à long terme d’hépatocytes différenciés humains et animaux.
  • 1990: Philippe TARROUX, Maître de conférences à l’Ecole Normale Supérieure.
    Mise au point d’une méthode d’enregistrement automatique et d’interprétation par calcul à l’ordinateur des gels d’électrophorèse bidimensionnelle de protéines.
  • 1992: Frédéric DUCANCEL, Ingénieur du Commissariat à l’énergie atomique.
    Traceurs immuno-enzymatiques conçus par ingénierie génétique et produits par des micro-organismes.
  • 1996: Sophie PETIT, éthologue Ph. D de l’Université de Miami.
    Méthodes d’études employées pour éviter de traumatiser les chauves-souris nectarivores.
  • Jean-René CAZALETS, chargé de recherche au CNRS.
    Étude de la physiologie de la locomotion sur un système nerveux in-vitro.
  • 2001: Catherine VINCENT, journaliste au journal Le Monde.
    (“Section littérature et journalisme” du Prix Alfred Kastler) ; Plusieurs articles en faveur des animaux.
  • 2011: Virginie DANGLES-MARIE, vétérinaire, maître de conférences à la Faculté des sciences biologiques et pharmaceutiques Paris Descartes, et chercheur au Laboratoire d’investigation préclinique de l’Institut Curie.
    Méthode de culture tridimensionnelle in vitro de cellules cancéreuses colorectales humaines, permettant de remplacer les xénogreffes de cellules tumorales humaines sur les souris vivantes dans les essais précliniques d’efficacité des agents anticancéreux.
  • 2013: Catherine VOGT, vétérinaire, ingénieur de recherche à l’université Lyon I.
    Formation en technique chirurgicale appliquée à l’expérimentation, sans utilisation d’animal vivant.
  • 2015: Sarah BONNET, directrice de recherche à l’INRA.
    Mise au point d’une méthode alternative au modèle animal pour l’étude des tiques (PDF). 

Règlement du prix de biologie Alfred Kastler de la LFDA

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInPrint this pageEmail this to someone

ACTUALITÉS