Agissons contre la captivité des animaux sauvages dans les cirques !

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInPrint this pageEmail this to someone

La Fondation Droit Animal, Éthique et Sciences (LFDA) s’engage depuis ses débuts pour mettre un terme à la captivité des animaux sauvages dans les cirques. Vous avez la possibilité de l’aider.

Un combat de longue haleine de la LFDA

Le combat contre les cirques a démarré dans les années 1970, avec l’article « L’envers du décor » écrit par le co-fondateur de la Fondation le Professeur Jean-Claude Nouët dans la revue du Touring Club de France, suivi de « Quel cirque ? » dans la même revue en 1981.

Des tables rondes ont été organisées dans les années 1980 ; un rapport intitulé La condition des animaux dans les cirques a été édité en 2000. Traduit en anglais, il a été largement diffusé auprès d’associations européennes, et a servi de source à nombre d’articles (Suisse, Belgique, Allemagne).

Depuis les années 1980 et jusqu'à maintenant, de nombreuses actions de lobbying auprès des pouvoirs publics ont été entreprises pour faire interdire la détention et le dressage des animaux d’espèces sauvages dans les cirques. En 2008 notamment, à l’occasion de la révision de l’arrêté de 1978 sur les installations fixes ou mobiles des établissements présentant des spécimens d’espèces sauvages au public, la LFDA avait participé à l’élaboration d’une proposition commune avec 13 autres ONG, afin de durcir la réglementation.

En 2001, la LFDA a édité un petit dépliant Vive le cirque… sans animaux ! qui reprenait l’essentiel de son rapport de l’année 2000  : réglementation en vigueur à l’époque, demandes de la Fondation, problèmes inhérents aux cirques avec animaux et quelques petites actions possibles pour les citoyens.

En 2006, via le Journal des Maires, la LFDA avait porté à la connaissance des maires de France son document  «  Un cirque ou un montreur d’ours dans une commune : le Maire veille au respect de la réglementation  ». Ce document récapitulait les actions de contrôles possibles des maires lorsqu'un cirque venait sur le territoire de leur commune.

Que faire lorsqu'un cirque avec animaux s’installe sur votre commune ?

La LFDA a décidé de réadapter les différentes informations présentes dans ces documents et de les mettre à jour au sein d’un livret sous forme de 10 questions qui devrait être disponible avant l’été prochain. Ainsi, vous pourrez avoir sous la main toutes les informations à savoir concernant les cirques avec animaux et vous pourrez diffuser ces informations auprès de vos élus locaux et de votre entourage.

Voici quelques éléments d’actions pour stopper l’activité des cirques avec animaux sauvages :

  • Refuser d’aller aux cirques avec animaux d’espèces sauvages ;
  • Ecrire à votre maire et aux élus locaux : Vous pouvez leur expliquer les problèmes éthiques, scientifiques et de sécurité, inhérents à la détention d’animaux sauvages dans les cirques.

Vous trouverez toutes ces informations sur le site internet de la LFDA et dans le rapport intitulé Derrière les paillettes, le stress… de Code animal.

Vous pouvez leur rappeler les droits des mairies de contrôler les installations de cirques un maire peut refuser l’installation d’un cirque sur sa commune pour des raisons de maintien de l’ordre, de la sécurité, de la tranquillité et de la salubrité publics. Si la police municipale constate que les installations du cirque ne respectent pas les normes de sécurité et entraînent donc un danger pour le public, il peut interdire l’installation du cirque.

Ce dernier peut également être sanctionné pour mauvais traitements (jusqu'à 750€ d’amende) et pour actes de cruauté (jusqu'à 2 ans d’emprisonnement et 30 000 € d’amende) envers les animaux. Selon la gravité, les animaux peuvent être saisis et confiés à une organisation de protection animale.

Les agents municipaux doivent également veiller à ce que les parades d’animaux aient été autorisées par la Mairie et à ce qu’il n’y ait pas de dispositif de sonorisation sur les véhicules transportant les animaux (article 17 de l'arrêté du 18 mars 2011).

Enfin, les maires peuvent faire la demande aux agents de la Direction départementale de protection des populations et aux agents de l’Office national de la chasse et de la faune sauvage de venir contrôler la possession des documents réglementaires (certificat de capacité et autorisation d’ouverture).

  • cirques animaux sauvages captifs tigreVous pouvez proposer à votre maire de prendre un arrêté interdisant l’installation de cirques avec animaux d’espèces sauvages sur sa commune ;
  • A défaut, vous pouvez proposer au maire et aux élus locaux de prendre une délibération du conseil municipal interdisant l’installation de cirques avec animaux d’espèces sauvages sur votre commune. Vous trouverez un modèle sur le site de Code Animal.
  • A défaut, vous pouvez leur proposer de prendre un vœu symbolique en conseil municipal pour demander une réglementation nationale interdisant les animaux d’espèces sauvages dans les cirques sur le territoire national, comme l’a fait le conseil municipal de la ville de Paris. Vous trouverez un modèle de vœu symbolique également sur le site de Code Animal.

La LFDA va mettre un modèle de lettre sur son site internet pour que vous puissiez vous en inspirer.

  • Établir une pétition à l’échelle de votre commune. Code Animal propose un modèle sur son site. Vous pouvez bien sûr signer les pétitions nationales et européennes sur ce sujet ;
  • Sensibiliser votre entourage aux problèmes liés à la détention des animaux sauvages dans les cirques ;

Encourager les cirques sans animaux. A vos stylos ou claviers !

Nikita Bachelard

Article publié dans le numéro 97 de la revue Droit Animal, Éthique & Sciences.

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInPrint this pageEmail this to someone

ACTUALITÉS