Les Droits de l’animal – 2018, 2e édition

Jean-Claude Nouët et Jean-Marie Coulon. Editions Dalloz. Collection À savoir. Paris, 2018.

À la suite d’évolutions législatives importantes, Les Droits de l’animal, publié pour la première fois en 2009, est mis à jour pour cette deuxième édition sortie le 7 novembre 2018.

Pour la première fois, un ancien magistrat, ex représentant de la France à l’Agence de l’Union européenne des droits fondamentaux, et un médecin biologiste, ex professeur des universités, membre du comité consultatif de la santé et de la protection animales (et tous deux membres de la LFDA), procèdent à une analyse originale et approfondie du thème très actuel de débat de société que constituent les droits de l’animal.

Sous la forme d’un dialogue vivant, accessible à un large public et construit autour de quelque soixante dix questions réparties en 5 chapitres, les deux auteurs nourrissent une réflexion rationnelle et très moderne, fondée sur une triple argumentation : éthique, juridique et scientifique, à distance de toute forme de sensiblerie anthropomorphique et compassionnelle. Après avoir défini et justifié quatre droits essentiels de l’animal, qu’il soit d’espèce domestique ou d’espèce sauvage, les auteurs en viennent à examiner la manière et l’efficacité  avec lesquelles ils sont juridiquement aujourd’hui pris en compte. Après s’être interrogés sur les conflits possibles entre droits de l’homme et droits de l’animal, ils en  montrent aussi les grandes convergences à l’aide de quelques exemples concrets. Ils dressent ensuite un panorama des textes juridiques communautaires  et nationaux concernant aussi bien la protection  générale des animaux que les protections spécifiques par catégorie d’animaux, selon leurs espèces ou leurs utilisations par l’homme. Ils s’appliquent enfin à évoquer quelques unes des évolutions fondamentales, qui pourraient intervenir avant la fin du siècle, pour améliorer le statut juridique des animaux, corriger les lacunes et  les  incohérences des textes juridiques actuels, rendre plus efficaces aussi bien les modalités du contrôle de leur application que les processus d’information, d’éducation et de formation sur la condition animale.

Si l’ouvrage est  publié dans une collection de poche de très petite taille (environ 200 pages, au format 8 x 12 cm), il est néanmoins d’une grande richesse de précisions, bien documentées et apportées avec clarté. 

L’ouvrage  se veut être aussi, en filigrane, un hymne à la vie sous toutes ses formes et un appel à son respect pour la survie et le bien-être des hommes comme de toutes les  autres espèces animales. C’est pourquoi l’ancien ministre de l’Ecologie, Nicolas Hulot, introduit l’ouvrage dans une préface qui lui permet de revenir, avec une plume quelquefois mordante, sur son mandat, ses initiatives et certains échecs, malgré la volonté de faire évoluer la société vers plus de respecte envers les animaux et l’environnement dans lequel ils évoluent.

“Ce livre est une somme considérable qui appréhende le sujet du droit de l’animal d’une manière quasi holistique. Ce travail sans équivalent et cet inventaire exceptionnel ouvrent la voie, celle de la sagesse.” Nicolas Hulot

Dans la première édition de l’ouvrage, le cinéaste Raymond Depardon, dans sa préface de l’ouvrage, ne manquait pas d’appeler à la défense des droits des animaux en évoquant avec poésie quelques souvenirs personnels, images de l’harmonie des liens  entretenus avec  différents animaux domestiques de la ferme de ses parents.

Un ouvrage à emporter avec soi, à consulter partout où nous avons à côtoyer des animaux, notamment dans des situations où ils semblent abusivement exploités,  pour nous interroger sur leur condition et tenter de trouver des réponses adaptées pour adoucir les relations que nous avons avec eux.

ACTUALITÉS