Collaboration entre les vétérinaires et les ONG

En octobre 2019, la LFDA a officiellement rejoint le comité de liaison associations de protection animale et vétérinaires (CLAPAV). Créé en 2018, le CLAPAV est constitué de 4 organisations vétérinaires (le Syndicat national des vétérinaires d’exercice libéral, l’Association française des vétérinaires pour animaux de compagnie, la Société nationale des groupements techniques vétérinaires et l’Association vétérinaire équine française), un établissement d’enseignement vétérinaire et 6 organisations de protection animale (Fondation Brigitte Bardot, CIWF France, la Confédération nationale Défense de l’animal, la Ligue française pour la protection du cheval, la Ligue pour la protection des oiseaux, l’Œuvre d’assistance aux bêtes d’abattoir, et la SPA), auxquelles s’ajoute désormais la LFDA.

By Sterling College [CC BY 2.0], via Flickr

Ce comité de liaison est né du constat que les organisations vétérinaires et de défense des animaux se rencontrent régulièrement sur des problématiques complémentaires, que ce soit sur le terrain (par exemple sur la question des refuge), ou dans les instances institutionnelles (par exemple lors de la concertation ministérielle sur la faune sauvage captive).

Le but du CLAPAV est donc de faciliter la communication entre ces structures, favoriser le partage de connaissances et réfléchir à des décisions ou des prises de position communes.

Plusieurs thématiques de travail ont été définies :

  • L’identification et la stérilisation des animaux de compagnie. 
  • Les maltraitances animales : rôle des vétérinaires, contrôles et sanctions.
  • La place de l’animal domestique et sauvage dans la société (ville, élevage, protection de la biodiversité…).
  • La protection et l’amélioration du bien-être des animaux de rente, de la naissance jusqu’à l’élevage, le transport et l’abattoir.

Le fruit des réflexions de ce comité, axées sur l’amélioration du bien-être des animaux et la lutte contre la maltraitance, seront portés à la connaissance des autorités compétentes, afin de permettre une progression de la législation et de son application.

La LFDA se réjouit de prendre part aux travaux du CLAPAV et lui souhaite des échanges fructueux et des décisions ambitieuses en vue d’améliorer la condition animale.

Nikita Bachelard

ACTUALITÉS