Compte-rendu d’activités 2010

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInPrint this pageEmail this to someone

Interventions des administrateurs   de la LFDA.

Communications aux  colloques et de journées culturelles thématiques :

G. Chapouthier : 

  • Les désarrois du chercheur face à l’expérimentation animale au Colloque international Que savons-nous des animaux ?, au centre culturel international de Cerisy-La-Sall ;
  • L’homme est-il un animal comme les autres ? Aux Journées « Transverses » à l’université Bordeaux III ;
  • Frontières de l’homme et droits de l’animal  aux Journées L’homme et l’animal organisées  à Larrazet ;
  • L’homme est-il un singe comme les autres ? Et Les désarrois du chercheur face à l’expérimentation animale, aux Journées L’animal et la science au centre de culture scientifique de Poitiers ;
  • Culture et morale : racines animales et spécificités humaines  au Colloque  national d’orthophonie organisé à Paris ;
  • L’Homme : un animal comme les autres ? Au Colloque  Animal et psychiatrie  à Strasbourg ;
  • Cognition in higher animals an ethics of animal experiments  et  Animal rights and need for a universal ethics  au Colloque de l’université de Kumamoto au Japon.

J-CNouët, Président : 

  • Les limites de l’expérimentation  sur l’animal dans l’enseignement aux Journées L’animal et la science organisées au centre de culture scientifique de Poitiers.
Participation aux médias : 
  • Le bien commun sur France Culture  « Les droits de l’animal ». (J-M Coulon) ;
  •  Radio Avignon   « histoire de La Fondation LFDA » (J-C Nouët) ;
  • Vivre avec les bêtes , France Inter (G. Chapouthier) ;
  • 24 journaux de la presse nationale ou régionale et de la presse animalière et associative et 7 sites de quotidiens numériques  et d’informations animalière, ont publié au total 31 articles et brèves  sur la Fondation LFDA, ses activités et  ses positions (dont 6 à partir d’entretiens avec ses administrateurs et dirigeants: J-M Coulon, J-C Nouët, S  Antoine, T Auffret Van Der Kemp).
Participation aux commissions ministérielles :
 

J-C Nouët :

  • Quatre séances annuelles du CCSPA-Comité consultatif de la santé et de la protection animales, au ministère de l’agriculture ;
  • La séance  de la CNEA-Commission nationale de l’expérimentation animale, au ministère de la recherche ;
  • Lla réunion du Comité des directeurs de la Plateforme nationale pour les méthodes alternatives à l’expérimentation animale, essentiellement consacrées à la finalisation d’un rapport remis à sa demande  au Ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche sur un État des lieux des méthodes alternatives dans le domaine de l’expérimentation animale en France.

G. Chapouthier et A. Collenot, vice-président :

  • La réunion  du nouveau CNREEA-Comité national de réflexion éthique sur l’expérimentation animale, placé sous l’autorité de la CNEA ;
  • Conception  (T. Auffret Van Der Kemp, directeur) d’un programme détaillé d’un colloque  mondial  « La reconnaissance scientifique de la sensibilité animale et sa transposition juridique ». Projeté pour être organisé, en  collaboration avec le Groupe de recherche international en droit animal de l’université du Québec à Montréal, à Paris à l’automne  2012, ce colloque est prévu pour réunir  quinze spécialistes de la douleur chez les animaux et 15 spécialistes du droit animal d’ Europe, des deux Amériques, d’Australie, d’Inde et  de Chine ;
  • Conception et réalisation de trois panneaux de communication  sur la nouvelle Fondation pour exposition en vitrine  (intervention d’une stagiaire en communication graphique) ;
  • Conseil à l’association Enfant-Animal-Nature pour le contenu pédagogique d’un programme de  formation au respect  de l’animal et de l’humain par les enfants. 

Conseils scientifiques et juridiques et révision de manuscrits pour  la journaliste, Alexandrine  Racinais,  en vue de la publication  aux éditions Fayard d’un dictionnaire sur les pratiques génératrices de souffrances  sur l’animal. 

Réunion de travail avec Mme Sophie Joissains, sénatrice des Bouches-du-Rhône, sur l’intérêt d’un projet de loi sur la signalisation des  cas  maltraitances de l’animal dans l’environnement domestique par les services vétérinaires aux services sociaux de protection de l’enfance et des femmes comme signes « sentinelles »  de maltraitance sur l’homme.

Dépôt  de plainte complémentaire à la Commission européenne avec Alsace-Nature, l’OABA-Œuvre d’assistance aux bêtes d’abattoirs, et la PMAF-Protection mondiale des animaux de ferme, pour non-respect par la France des textes communautaires concernant la protection des porcs dans les élevages.

Rapport  d’analyse  de la Fondation LFDA sur le projet de loi chinoise de protection animale remis au Pr  Chang Jiwen  de l’Académie chinoise des sciences sociales, coordinateur de la préparation de ce  projet de loi.

Participation à quatre réunions de travail à la commission « Condition animale » de Valeur Ecologie, avec les  députés Lionnel Luca et François Grosdidier où la LFDA  a été sollicitée comme expert pour la rédaction d’une  proposition de loi visant à créer une personnalité juridique de l’animal dans le code civil.

Rédaction d’un appel pour une reconnaissance juridique de l’animal  en vue d’une intervention conjointe avec  la LPO auprès du ministre de l’écologie pour notamment  faire inscrire dans  le code de l’environnement la nature « d’être sensible » de l’animal sauvage vivant à l’état de liberté.

Participation avec 70 ONG à la rédaction à l’initiative de l’ASPAS d’une lettre ouverte au Préfet des Côtes d’Or demandant, au motif de  déficience d’expertise scientifique, la suspension de la campagne de régulation des blaireaux engagée en mars pour le dépistage de la tuberculose bovine.

Contribution  avec 10 ONG à la rédaction et à la  publication dans la presse nationale, à l’initiative de l’OABA  d’une lettre ouverte au Président de la République  sur la banalisation de l’abattage sans étourdissement préalable.

Participation avec 50 ONG de protection de l’animal et de la nature et à l’initiative de l’ASPAS à une lettre ouverte  au ministre de l’éducation nationale, demandant d’annuler la convention de partenariat  de mars 2010 entre le ministère de l’Education  nationale  et la Fédération nationale des chasseurs qui autorise  celle-ci à  dispenser des animations pédagogiques dans les établissements de l’enseignement primaire et secondaire.

Interpellation de quatre associations et syndicats d’enseignants  pour connaître leur position vis-à-vis des questions déontologiques que soulève cette convention.

Intervention auprès de deux députés, leur demandant de poser une question écrite à la ministre de l’écologie au sujet de cette convention.

Intervention auprès de la commission parlementaire mixte paritaire et auprès de la présidence du sénat pour refuser l’amendement dérogatoire du député Le Fur au projet de loi  de modernisation de l’agriculture, modifiant l’article L. 214-4 du code rural interdisant l’attribution en lot des animaux vivants.

Intervention auprès du sénateur Nicolas About pour amender une proposition  de loi visant à imposer des quotas pour les abattages rituels sans étourdissement et un étiquetage informatif des modes d’abatage.

Soutien au député Nicolas Dhuicq pour sa proposition de loi  visant à améliorer l’information du consommateur quant au mode d’abattage des animaux.

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInPrint this pageEmail this to someone

ACTUALITÉS