Billet de Louis Schweitzer: un défenseur des droits des animaux

Billet du président • Revue n°106 (juillet 2020)

Une mission pour les animaux de compagnie

Le député Loïc Dombreval, vétérinaire et président du groupe d’études parlementaire “condition animale” à l’Assemblée nationale, a remis le 23 juin au Premier ministre et au ministre de l’Agriculture le rapport de sa mission relative aux animaux de compagnie. Ce rapport, qui comprend plus de 100 propositions destinées à améliorer le sort des animaux, n’a pas encore été rendu public mais a déjà bénéficié d’un très large écho dans les médias, presse et audiovisuels. Ceci est en soi une excellente nouvelle qui témoigne de la sensibilité sans cesse croissante à la cause animale.

Nous ferons bien sûr dans un prochain numéro de notre revue une analyse approfondie du contenu du rapport dont M. Dombreval a révélé seulement certains éléments aux médias.

Lire : Des suites de la mission d’information sur les animaux de compagnie (revue 106)

Robert Badinter propose la création d’un défenseur des droits des animaux

Mais il faut noter sans attendre que la proposition qui a eu de beaucoup le plus grand écho et qui a recueilli un large assentiment, est celle de créer un défenseur des droits des animaux, autorité indépendante. J’ai bien sûr, à la suite de M. Dombreval, défendu cette idée qui avait été énoncée par M. Robert Badinter, ancien garde des Sceaux, ancien président du Conseil constitutionnel, membre du comité d’honneur de la LFDA.

M. Badinter a présenté ce projet lors du colloque de 2019 de la LFDA à l’Institut de France dont le thème était “Droits et personnalité juridique de l’animal” (voir la vidéo de son intervention).

Lire aussi : Conclusion par Robert Badinter – Colloque “Droits et personnalité juridique de l’animal” (2019)

M. Dombreval, qui assistait au colloque, a ensuite rencontré M. Badinter pour approfondir ce projet et n’a pas manqué de citer dans son rapport ses sources et le rôle de la LFDA. Je ne sais si le gouvernement retiendra, comme je l’espère, les propositions de M. Dombreval et notamment celle-ci, mais je suis certain qu’à terme, ce projet, qui répond à un vrai besoin et à une réelle attente, s’imposera.

Ainsi le colloque de la LFDA, dont chacun a reconnu la haute tenue intellectuelle, aura eu un impact réel sur la condition des animaux.

Louis Schweitzer

ACTUALITÉS